Aglauros, une héroïne à Athènes

Résumé : Si les femmes d'Athènes sont exclues des combats menés par les phalanges d'hoplites, les cavaliers, les archers ou les rameurs enrôlés par la cité, des femmes mythiques ou divines s'imposent dans les sources antiques comme compagnes indissociables des victoires masculines. Parmi elles, bien entendu, il faut citer Athéna Polias qui, au Ve siècle avant J.-C., domine la polis de son sanctuaire de l'Acropole. Munie du bouclier et de la lance, casquée, une autre Athéna, la Promachos, c'est-à-dire celle qui conduit le combat, se dresse dans le coin sud-ouest du sanctuaire 1. Toujours sur l'Acropole, Athéna Nikè, la Victoire, développe un autre aspect de la fonction guerrière dans un sanctuaire situé à l'entrée sud-est du bastion rocheux. Enfin la Parthénos, la Vierge ou la Jeune Fille, ici divine fille de Zeus est, de manière plus pacifique, statufiée au e siècle la lance dans une main mais le bouclier déposé à son pied. Elle porte la Victoire à l'autre main.
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01853893
Contributeur : Agnès Tapin <>
Soumis le : vendredi 4 janvier 2019 - 14:14:41
Dernière modification le : samedi 5 janvier 2019 - 01:16:44

Fichier

Aglauros_Sebillotte.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01853893, version 2

Collections

Citation

Violaine Sebillotte-Cuchet. Aglauros, une héroïne à Athènes. Anna Caiozzo, Nathalie Ernoult. Femmes médiatrices et ambivalentes. Mythes et imaginaires, Armand Colin, pp.267-291, 2012, Recherches, 9782200272814. ⟨http://www.armand-colin.com/femmes-mediatrices-et-ambivalentes-9782200272814⟩. ⟨halshs-01853893v2⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

78

Téléchargements de fichiers

70